Jour 281 : Voie lactée & traces de dinosaures

Nous voici donc de retour à Kanab, après cette petite nuit dans la forêt de Kaibab. On rêve de plus en plus de cette place, THE WAVE ! C’est un endroit pour lequel il est tellement difficile d’obtenir un permis de randonner qu’il fait rêver. Comme expliqué plus tôt, il n’y a que trois façons de pouvoir aller à cet endroit : par la tombola sur internet, distribuant 10 permis par jour ; au Visitor Center de Kanab, qui délivre également 10 permis par jour la veille de la dite randonnée ; ou, clandestinement, sans permis, sans carte, et avec le risque de se faire attraper par les rangers (dans quel cas il ne risque pas de vous arriver grand chose).

Nous avons rejoué le numéro de la veille, le 1. Et sur la centaine de personnes présente ce jour là, nous faisons partie des 5 petites boules tirées au sort !
IMG_20140815_095440Scan_20160208 (2)Après avoir obtenu le permis, nous avons eu le droit à un briefing précis et une carte secrète de la randonnée (qui n’est pas balisée sur place). On nous prévient que c’est une marche difficile, qu’il faut apporter 4L d’eau chacun, de la nourriture, une boussole et un miroir (si jamais on se perd et qu’on doit faire des signaux…rassurant !). On est donc allés faire quelques provisions, puis on a pris la route du campground le plus proche des Coyotte Buttes.
DSC_4826 DSC_4844C’était un chouette camping gratuit, au milieu de vraiment nulle part. Genre, VRAIMENT. On était seuls en fait, à des dizaines de km à la ronde. Il n’y avait sur place que des toilettes sèches, et une caravane probablement habitée par un habitué, mais apparemment absent. Les installations étaient supers et bien entretenues par les campeurs de passage.IMG_20140815_161207(Petite douche solaire, chaude en 10 minutes après avoir été posée sur le toit de la voiture)

On a exploré les environs. Le camping était sur la frontière entre l’Utah et l’Arizona, et à part quelques rongeurs et empruntes de chiens type coyotes, on n’a pas vu grand chose.DSC_4847Scan_20160208DSC_4853Bon, j’étais pas hyper rassurée de dormir si loin de toute civilisation (oui je suis une grosse flipette), et heureusement une famille d’espagnols est venue s’installer sur le camp à la nuit tombée. J’étais contente.DSC_4859Le soir, perdus au milieu de tellement nulle part, on a pu observer la voie lactée comme jamais auparavant. On était censés se coucher tôt en vue de la randonnée du lendemain, mais comment ne pas faire joujou pendant des heures avec son appareil photo quand on a ce spectacle ?DSC_4899 DSC_4911 DSC_4938(Pardonnez le grain)

Le lendemain, on s’est levés à 6h30 pour profiter de la « fraîcheur » matinale pour attaquer les quasi 10km de randonnée sous le cagnard. On était tellement motivés et pressés d’arriver là-bas qu’on a mis qu’1h30 (ce qui relève de l’exploit au regard de mes performances sportives). J’avais mon trépied, mon appareil, mes objectifs, mes 4L d’eau, ma bouffe, eh ! Je m’applaudis !
DSC_4943 DSC_4946 DSC_4950 DSC_4953C’est une rando à base de sable qui rentre dans les chaussettes et de petites montagnes en roche sabloneuse.DSC_4957 DSC_4962-smOui, on en a chié.

Il fallait aller au fond, à gauche de l’image, là où il y a toutes les petites montagnes :DSC_4968Sur le chemin, les rangers nous avaient dit qu’on pouvait observer des empruntes de dinos ! On a ouvert l’oeil, et je crois bien qu’on en a vu quelques unes :DSC_4970 DSC_4973 DSC_4998 DSC_4999 DSC_5021Et là, on est arrivés. C’était beau de voir tout le chemin qu’on avait parcouru. Et qu’il allait falloir encore parcourir.DSC_5031Le décors a commencé à changer.DSC_5029 DSC_5037Et là on a pu marcher dedans ! On y était ! Le truc qui a fait la couverture de Géo je sais pas combien de fois et qui sert aussi de fond d’écran sans trop savoir d’où ça vient.DSC_5061
On s’est baladés dans l’endroit, en attendant que la lumière soit au zénith et ne plus avoir toutes les ombres dans la cuvette.DSC_5069Pour info, cette partie de l’Amérique était sous marine, et ce lieu atypique a été formé par les différents courants de l’époque.DSC_5081 DSC_5095 DSC_5107 DSC_5114Les couleurs étaient juste folles !DSC_5120 DSC_5159 DSC_5165Et la lumière est arrivée au zénith !DSC_5174 DSC_5180 DSC_5187 DSC_5193 DSC_5196 DSC_5208Voilà, c’était magique, et je crois que c’est le plus bel endroit que j’ai vu sur terre.

20 personnes, c’est peu, mais petit à petit, les autres personnes autorisées à randonner ce jour là ont commencé à arriver, et on est partis. Il était aux alentours de 12h quand on est partis. La chaleur était folle, j’avais les poignets et les doigts qui gonflaient sévère. Le retour était plus difficile.
DSC_5230 DSC_5231 DSC_5252(La fameuse carte secrète)DSC_5255 DSC_5261 DSC_5262(Bon, j’ai juste pris ça parce que je trouvais que ça ressemblait à une tête de mort).

Voilà, The Wave, c’était ça. C’était beau, c’était différent, c’était tranquille aussi. J’ai lu, malheureusement je ne sais plus trop où, qu’il ont choisi de ne laisser l’accès que via un permis pour que l’on puisse se sentir comme le premier homme à découvrir cet endroit. Il paraît vierge de toute trace humaine (même si on capte la 3G dans le creux de la vague), et on a le sentiment d’être un explorateur en arrivant sur place. On y était les premiers, on n’a croisé que trois japonais au début de la rando qui se sont perdus, et jusqu’à une certaine heure, on avait vraiment l’impression d’être des pionniers.

Next step : Lake Powell & Antelope Canyon !

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s