Jour 279 : électricité statique & immensité

Au petit matin, à Kanab, nous nous sommes rendus dans le Visitor Center pour aller participer à la tombola pour The Wave. Mais on a perdu. Il n’y a que 10 places à délivrer par jour, et une centaine de participants. Tant pis, on va se rendre au Grand Canyon, y’a pire comme lot de consolation ! J’écris dans mon journal que je pense retenter la tombola le lendemain, parce que quand même ça me fait envie.DSC_4409
On a roulé un petit 2h dans des forêts et des plaines avant d’arriver dans le Parc National du Grand Canyon.
 DSC_4418Au regard du relief et des paysages, on ne pouvait pas imaginer ce qui allait se dessiner derrière cette forêt :DSC_4420La sensation de gigantisme est indescriptible, aucune photo, vidéo, aucun texte ne saurait décrire l’immensité du Grand Canyon.DSC_4434 DSC_4460DSC_4482(Petit serpent au détour d’un sentier)DSC_4487L’avantage du North Rim, c’est que seulement 10% des millions de touristes visitent le Grand Canyon de ce point de vue. Donc, contrairement au balcon de verre du sud, on est plutôt tranquilles. On peut même un peu profiter de la clim dans le lodge qui a une vue imprenable, à couper le souffle, sur le vide.DSC_4500 DSC_4527(Vautour de Turquie, je crois)DSC_4596 DSC_4600 DSC_4636Au bout d’un moment, nos cheveux ont commencé à se dresser sur la tête. C’était rigolo jusqu’à ce qu’un ranger nous fasse quitter les lieux en nous disant qu’on allait mourir foudroyés par des éclairs si on restait là !DSC_4658En effet, un énorme orage, au loin, avait éclaté. La pluie tombait abondamment, et on n’a tellement jamais à faire à cette perspective du terrain, que la pluie avait l’air irréelle.DSC_4663DSC_4657On n’a vraiment aucune échelle devant un tel spectacle, mais l’autre rive est en fait à des kilomètres (entre 5,5 et 30km de distance). On peut rester des heures à observer ce paysage venu d’une autre planète.DSC_4672J’ai aimé prendre quelques risques pour aller faire des photos un peu loin, sur des rochers au bord du vide, en dehors des sentiers, j’ai pensé qu’on se rendrait d’avantage compte des distances, des échelles, mais en fait non. DSC_4703Après cette journée magique, on est retournés dans la forêt de Kaibab pour y dormir. Je suis têtue, je veux gagner cette tombola. On a du temps devant nous. Mais plus beaucoup d’argent déjà, proportionnellement à la suite du voyage, alors on décide de dormir sur un point de vue, appelé Le Fevre Overlook.DSC_4790
On a pu assister à un coucher de soleil grandiose. Ce qui nous a encore une fois fait un beau tableau pour manger.DSC_4798 DSC_4816Quand la nuit est tombée, Alister, un tour-du-mondiste australien de 24 ans est arrivé sur sa moto. Il a planté sa tente pas loin de nous, et on a passé un bout de la soirée ensemble. Franchement, j’étais un peu rassurée. Pas si facile de dormir seuls au bord d’une route au milieu d’une forêt.

Surtout quand un type vient se garer à 2h du matin à côté de toi et qu’à moitié dans ton sommeil t’as l’impression que son passager est mort, et que tu « dors » avec les clefs de la bagnole dans la main (tandis que Thomas dort tranquillou). Mais en fait, le passager dormait.

Au petit matin, on est donc repartis pour Kanab !…

La suite au prochain épisode.
Tchou !

.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s